Les techniques utilisées dans l’art d’Arman Fernandez

Arman Fernandez

Publié le : 21 décembre 20154 mins de lecture

Arman, de son vrai nom Arman Pierre Fernandez est un artiste peintre et sculpteur d’origine française. C’est l’un des premiers plasticiens qui a employé des objets manufacturés pour élaborer des œuvres d’art. Il faisait également partie des fondateurs du Nouveau Réalisme avec plusieurs autres artistes.

Biographie d’Arman

Arman a suivi des études artistiques auprès de l’Ecole des arts décoratifs de Nice en 1946. Il est par la suite passé à l’Ecole du Louvre, à Paris de 1949 jusqu’à 1951. Il suivait en parallèle des cours de judo ce qui lui a permis de rencontrer Yves Klein qui devint par la suite un de ces meilleurs amis. C’est lui qui introduira Arman Fernandez auprès du critique Pierre Restany pour fonder le groupe des Nouveaux Réalistes en 1960. Les premières peintures de cet artiste ont été nommées les Cachets. Elles sont constituées d’images abstraites fait avec des objets trempés dans de l’encre. Un jour il se rendit compte que l’objet peut être encore plus signifiant que son image.

C’est par delà ce constat qu’il a débuté son travail d’Accumulations qui regroupe plusieurs objets fondus dans du plexiglas. Ce travail se concentre sur un principe fondamental, la série des Poubelles. Certaine représente un portrait comme celui d’Yves Klein qui est formé par des objets bleus. Ce projet a été concrétisé lors de l’exposition du Plein à la Galerie Iris Clert en 1960 qui travaillait en étroite collaboration avec son proche ami Klein. Outre les Accumulations d’objets et sa collection d’art africain, Arman est aussi connu pour une autre démarche artistique les « Colères ». Vers les années 70, il se fait remarquer par ses sculptures énormes comme le Long Term Parking en 1982. Arman Fernandez est mort à New York en 2005.

Arman et le Nouveau Réalisme

Le Nouveau Réalisme est un concept posant la question du statut de l’objet dans la réalisation d’un œuvre d’art. Arman Fernandez a excellé dans ce domaine, prouvant au monde entier que les objets anodins, les rébus, les articles de brocante peuvent traduire des émotions et véhiculer l’art. L’art de cet artiste peu ordinaire oblige le public à adopter un tout nouveau regard sur la production de masse. Le regard sera plutôt axé sur la « Société de consommation » et ses déchets. Il s’inspire par la suite du réel et de l’actualité pour élaborer ses œuvres hors du commun. Avec cette démarche, Arman a lancé un large mouvement de redéfinition de l’art qui a commencé dans les années 1910 avec les papiers collés de Braque ou de Picasso. Par la suite, des objets du réel souvent non identifiés font leur apparition sur les toiles tout comme l’iconoclaste. Avec ses techniques, l’artiste s’approprie fièrement le monde.

Plan du site